Qu’est-ce que la rumination mentale ?

C’est un retour obsédant des mêmes pensées improductives ou des mêmes préoccupations, dominées par le doute, les scrupules, et qui ne peuvent être écartées de la conscience.
Source : www.psychologies.com

La réflexion : Faculté qu’a la pensée de faire retour sur elle-même pour examiner une idée, une question, un problème ; capacité de réfléchir.
Source : www.cnrtl.fr

Rumination ou réflexion ?

Christophe André, médecin psychiatre et auteur de nombreux livres, nous rappelle que la rumination est un piège : on croit réfléchir mais en fait, on ressasse. Son astuce pour vérifier quand notre cerveau commence à se faire embarquer par les soucis est de se poser ces 3 questions :

  • Question 1 : Ai-je l’impression d’avoir avancé vers une solution ?
  • Question 2 : Même si je n’ai pas trouvé de solution, est-ce qu’au moins j’y vois un peu plus clair ?
  • Question 3 : Est-ce que je me sens soulagé d’y avoir pensé ?

Si je réponds non à ces trois questions, c’est que je ne suis pas en train de réfléchir mais de ruminer. Et qu’il vaut mieux arrêter…

***

Tant que notre esprit est la proie de l’agitation mentale, nous sommes esclaves de nos pensées, la maîtrise c’est la liberté.

A nous la liberté – Livre d’Alexandre Jollien, Christophe André et Matthieu Ricard – Edition de l’Iconoclaste.

***

Dans son livre Les États d’âme, 2009 Christophe André présente un tableau très éclairant qui souligne la dimension essentiellement émotionnelle et non constructive de la rumination, qu’il fait ressortir en la comparant à la réflexion :

RuminationRéflexion
Recherche des fautes, des erreurs, des coupables… « Qui doit être critiqué ou puni ? »Recherche des solutions… « Comment faire maintenant ? »
En général, tendance à amplifier le problème.Tendance à relativiser, à donner au problème son importance, sans en rajouter.
Tendance à juger.Tentative de comprendre.
Simplifications abusives : par exemple: « Tout vient d’une seule cause. »Prise en compte de la complexité (sans s’y noyer) : il y a en général plusieurs causes à un problème.
Plutôt tournée vers le constat, le « pourquoi ? ».Plutôt tournée vers le futur, le « comment faire ? »
Pas de but précis (d’où enlisement).Le but est de résoudre le problème ou de s’en désengager.
Tendance à aborder les situations de manière générale et globale (Malheur, malheur ! Un gros problème ! »).Tentative pour aborder les situations de manière précise et pas à pas (« Comment fragmenter mon gros souci en une succession de petits problèmes ? »).
Centré sur le problème (« Quelle catastrophe, quel malheur, quelle erreur, quel gâchis… »).Centrée sur la solution la réparation, la prévention (« Que faire et comment réparer ? »).

***

La rumination mentale nous entretient dans un cercle vicieux au lieu de nous faire sortir des difficultés. Alors si vous avez tendance à ruminer vos problèmes plutôt que trouver des solutions concrètes et applicables, contactez-moi.

En savoir plus

Eric LÉCHENEAU
Coach Mental & Praticien Certifié R.H

  • Coaching mental adapté pour les personnes atteintes d’un cancer et maladies chroniques
  • Coaching Mental pour Particuliers ou professionnels souhaitant acquérir les bases nécessaires pour affronter les aléas de la vie quotidienne et atteindre chaque fois que possible les états de fluidité, gages de réussite et d’équilibre personnel ou professionnel.

Rejoignez-moi sur Facebook , Instagram et Linkedin

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.